Le festin des zones commerciales

Le festin des zones commerciales

       Cocorico ! En quoi la France est-elle championne ? Une caractéristique que beaucoup de monde ignore et qui pourtant se voit partout dès qu’on quitte ou arrive en ville… j’ai appelé… les zones commerciales ! Eh oui, avec 14,5 millions de mètres carrés dédiés aux centres commerciaux[1] (hors parc d’activités commerciales et commerces traditionnels, vous savez celui qui tentent vaillamment de survivre dans les centres-villes) et les 5 millions encore en projet[2], la France est le pays qui possède le plus de grandes surfaces commerciales par habitant[3] ! Et nous sommes aussi l’un des pays où le commerce de proximité se porte mal[4] (voire très mal dans certaines villes !).

       Le problème est que ces zones commerciales se font au détriment des terres agricoles ! Et oui, car contrairement aux États-Unis qui eux ont de la place (merci aux colons qui ont volé les terres indiennes), nous en France, au vu du ratio habitant/mètre carré, nos terres agricoles sont comptées ! Ainsi, ces deux dernières décennies : TOUTES les villes françaises, sans exception, ont vu apparaître PLUSIEURS zones commerciales sur leur terrain ! Et contrairement à un commerce de proximité en centre-ville qui est soit à plusieurs étages, soit ces étages servent à des logements, là dans les zones commerciales, on s’étend, on s’étend, en faisant de temps en temps un étage (rarement deux !). Même aux États-Unis où pourtant la place est là, beaucoup de centres commerciaux ont plusieurs étages. Alors qu’en France, les étages existent très peu dans les zones commerciales : il n’y a qu’à voir les concessionnaires de voitures. Autrefois, quand ils étaient au centre-ville : leur bâtiment était à 3 ou 4 étages, maintenant en zone commerciale, le bâtiment n’a aucun étage, même les bureaux sont au rez-de-chaussée ! Idem, pour les parkings, c’est très pratique : pas de problème pour se garer, mais CHAQUE magasin à son parking ! Les zones ne pourraient pas faire un parking commun, ou à étage ou souterrain afin de ne pas encore empiéter davantage sur les terres agricoles. De même, pourquoi ne pas avoir prévu dès la construction d’une zone commerciale, des voies ferrées afin que les gens y accèdent autrement qu’en voiture mais aussi pour le transport des marchandises.

Vous allez me dire : oui, mais cela crée des emplois ! Et bien non, cela n’est pas aussi automatique ! Sur le long terme, cela ne crée pas d’emplois ou très peu ! De plus, ceux-ci sont rarement stables, à temps plein et bien payés. Si la construction d’une nouvelle zone commerciale peut créer des emplois au début, sur plusieurs années, on se rend compte que les emplois ne s’additionnent pas avec ceux des commerces de proximité et/ou du centre-ville. En effet, très souvent, les enseignes qui étaient présentes en centre-ville ferment pour aller en périphérie : loyer moins cher et fiscalité plus avantageuse (oui, souvent les élus ont crée des zones franches, c’est-à-dire exempté d’impôts) : à Auray, dans la super zone Océane où je travaille (auparavant, j’étais en centre-ville face à la rivière cry) : c’est 70 % des enseignes du centre-ville qui sont parties dans la zone !

L’exemple d’Amiens et du Shopping promenade

Dernier exemple pour la nouvelle zone commerciale d’Amiens, Shopping promenade : 40000 m2 de terre agricole pour 33 enseignes, 400 emplois.

Cela revient à un emploi pour 100 m2 ! Le ratio est tout de même maigre. Est-ce que cela vaut vraiment le coup de manger des terres agricoles pour un emploi par 100 m2 ?!

 

Chiffres : http://www.courrier-picard.fr/31385/article/2017-05-19/le-shopping-promenade-damiens-ouvrira-le-18-octobre

Et que deviennent les enseignes vides du centre-ville ? À louer ou détruites pour faire des logements. Je suis pour les logements au vu du manque criant dans certaines villes, mais non au détriment de la construction d’un nouveau bâtiment dans une zone où il n’y a aucune habitation ! Surtout que si le prix du logement a autant augmenté ces dernières années, cela est aussi dû aux zones commerciales car en prenant des terres agricoles et en s’étendant toujours plus, elles font augmenter le prix du foncier. Et ce qui m’agace, c’est quand beaucoup d’élus disent qu’il faut densifier : les logements doivent être densifiés (comprenez vivre en appartement ou dans des maisons serrées petites), en revanche, les commerces de zones commerciales, non, eux, ils ont le droit à du grand ! Si on veut des zones commerciales, pourquoi pas, mais en les étendant beaucoup moins grâce à des étages aux bâtiments et/ou en y construisant aussi des logements !

Que faire ?

Si possible, évitez de faire vos courses en zones commerciales (oui, je sais, c’est de plus en plus difficile, car même les magasins bio sont souvent dans ces zones !).

Quand vos élus parlent de densifier la ville, demandez-leur pourquoi ils ne le font pas avec les zones commerciales.

Quand une nouvelle zone est en projet, participez à l’enquête publique pour donner votre avis.

Mettez les élus face à leurs responsabilités : OK pour les zones commerciales mais avec des transports en commun, des poubelles avec tri et des logements.

2 réactions au sujet de « Le festin des zones commerciales »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code