Positivons : le changement de société est en cours

Positivons : le changement de société est en cours

Bonjour à tous, bonne année 2022
et que celle-ci soit placée sous le signe du changement positif smile !

Dans mon dernier article de l’année 2021, consacré à la célèbre sous-nappe de protection, le Bulgomme (article à retrouver en cliquant ici), je vous disais que j’espérais pouvoir écrire davantage pour le blog. Nous sommes presque fin janvier, et hélas, cela n’a pas toujours été le cas, étant toujours prise dans mon collectif de trains, et maintenant à la recherche de travail et de la mise en place d’un collectif pour que la gestion de l’eau retourne en régie à Quimper (le contrat avec Véolia finit l’année prochaine).

Pour bien commencer l’année, je vous partage un article que j’avais commencé à écrire en rentrant de vacances d’été !!!
C’est un article positif, et je me suis dit que ce serait idéal pour commencer le début d’année, d’autant plus pour cette année d’élections présidentielles et législatives en France.

Parenthèse : n’oubliez pas que vous avez jusqu’à début mars pour vous inscrire sur une liste électorale. Et contrairement à ce que l’on pense, l’abstention favorise aujourd’hui la droite et l’extrême-droite et dessert la gauche (la vraie) et l’extrême-gauche (article à venir à ce sujet). Je dis ça, je ne dis rien…

Allez un peu de positive attitude pour le début d’année !

      J’aime les vacances. Et j’aime visiter de nouveaux endroits. Oui, je sais, ce n’est pas du tout écolo, mais j’aime les vacances, et j’aime découvrir de nouveaux endroits. Je trouve cela intéressant de voir comment les choses se passent ailleurs, les habitudes alimentaires, culturelles, religieuses, comment les habitants s’adaptent aux nouvelles lois pondues par les Parisiens élus des métropoles, et comment ils s’adaptent au changement sociétal.

      D’habitude, j’aime beaucoup visiter de nouvelles régions, mais là cette année, avec le covid, nous avons préféré partir dans un endroit que mon compagnon connaît très bien, où nous avons déjà été il y a huit ans, et où nous étions sûrs d’être tranquilles, de ne pas être envahis par la foule (oui, je suis sauvage 😉 !) : un coin perdu en pleine montagne dans la Savoie profonde. Et repartir au même endroit a été très instructif ! Et positif aussi !

      En effet, en comparant ce qu’il y a de changé en une petite dizaine d’années, je peux vous dire que nous sommes en train de vivre un changement de société, à petites touches par-ci, par-là, mais ces petites touches sont comme les ailes du papillon qui provoquent un tsunami. Elles sont là, encore fragiles, mais battent déjà l’air ambiant. J’ai souhaité vous les partager afin de vous apporter une dose de positif, car oui, ces changements sont positifs pour nous, la démocratie et la planète. Et cet article deviendra peut-être une trace du 1er battement d’ailes du papillon du changement. Et quand on le relira dans 20, 30 ans (oui, je me projette loin), on hallucinera des progrès parcourus.

      Alors une dose de positivité pour ce début d’année, cela vous dit ?

Les ailes de la positivité : la chrysalide du changement

           La première grosse surprise a été l’éclosion de nombreux magasins et épicerie de produits bio, locaux et/ou en vrac. C’en est impressionnant ! Ils ont essaimé dans tous les coins et recoins de la montagne ! Si je me doutais de les trouver dans les grandes villes comme Annemasse ou Thonon, à mon grand étonnement, ces magasins se trouvent aussi dans les bourgs et petites communes, et même dans les coins les plus reculés. Maintenant, même au fin fond de la montagne, dans des petits villages qui ne vivent que du tourisme ou presque : on peut trouver des épiceries de produits bio, locaux ou en vrac !!! Oui, si j’avais su, j’aurais pu me ravitailler en vrac (j’avais pris mes précautions avant de partir !). Elle n’est pas belle la vie ! Maintenant, même en vacances, on peut manger sans plastique et sans pesticides ! Le changement d’habitude alimentaire pour des produits plus nutritifs et plus respectueux de la planète est bel et bien en cours 😊 !

            Toujours sur l’écologie, l’autre bonne surprise est de voir que les gens commencent à se préoccuper sérieusement des poubelles et des déchets ! Outre le vrac, nous avons rencontré des panneaux incitant à avoir moins de déchets, etc. Il est vrai qu’en montagne, la question des déchets est plus préoccupante, car l’usine de traitement des déchets (comprenez l’enfouissement ou l’incinération) est loin des villages, donc forcément le ramassage des poubelles coûte cher, sans oublier les touristes qui augmentent le nombre de déchets.

Changement de société, les déchets
Changement de société, les poubelles

Quel étonnement, après une bonne montée, de voir cet affichage expliquant
qu’il est plus simple de conserver ses déchets.

           L’autre surprise a été de voir le nombre de composteurs éclos dans le jardin des gens. Nous étions dans un village, donc plus facile d’avoir un composteur qu’en ville. Mais j’ai été agréablement surprise de voir que les territoires français ont très bien accueilli le compostage. Même dans le gîte où nous étions, il y en avait un ! Oui, je demande toujours quand je pars en vacances, car même s’il n’y en a pas, je me dis que cela pourra donner des idées au propriétaire pour plus tard wink !

           Enfin, les toilettes sèches commencent aussi à arriver. Comme pour les poubelles, ceci s’explique par la difficulté d’amener le réseau d’eau jusqu’au sommet de la montagne. Ensuite, comme pour les festivals, les toilettes sèches sont beaucoup plus simples à gérer que les toilettes à eau : pas besoin d’eau et d’assainissement, les évacuations sont plus faciles à évacuer par le compostage, fumier ou autre.

Changmeent de société, toilettes sèches

Les toilettes sèches sont le petit bâtiment devant le hangar.
Pratique de les trouver en haut du sommet.

La métamorphose des villages

           L’autre point qui a ravi mon compagnon est que le petit village où nous avons été n’est plus en train de mourir ! Y étant allé pendant des années durant son enfance, il voyait le village se vidait peu à peu, les jeunes partir pour trouver du boulot ! Cette spirale infernale est finie : plein de nouveaux chalets se sont construits ! De nouvelles familles arrivent laughing ! Bon, dans les faits, ce n’est pas aussi positif car les nouveaux chalets sont soit pour les gens qui ne peuvent plus se payer des logements dans les grandes villes comme Chamonix ou Annemasse où les prix sont du délire complet, soit pour les touristes.

        Mais je reste sur le positif en me disant qu’un village avec des habitants jeunes est toujours plus vivant que vide wink ! Et pour le tourisme, si cela permet de continuer à faire vivre le village (question importante qui sera traitée dans un prochain article). Je préfère rester sur ma dose de positivité et voir que ce territoire rural ne perd plus d’habitants ! Et pour la planète, c’est déjà une bonne chose ! Car les ruraux, même venant des villes, sont toujours plus proches de la nature et ont davantage de contact avec elle.

Changement de societe, l'immobilier appartement
Changement de societe, l'immobilier terrain en montagne
Changement de societe, l'immobilier chalet savoyard

Les prix délirants de l’immobilier à Chamonix.
Vous pouvez cliquez sur les photos pour voir le détail de l’annonce.

           L’autre surprise est la renaissance de la scierie du village, qui avec elle, apporte du travail aux locaux. Si cette scierie a vivoté pendant des années, elle s’est maintenant agrandie, a embauché et surtout à un débit impressionnant pour une « petite » scierie. En cause, la demande croissante en bois qui ne cesse d’année en année[1] ! Sans oublier les « déchets » de scierie, qui permettent de concevoir les pellets, et apportent une manne financière supplémentaire aux scieries. Et cela fait rêver de voir que les gens locaux peuvent avoir du boulot pas loin de chez eux, peuvent donc aller boire un coup au café du coin après leur boulot, ce qui permet de redynamiser le village !

Changement de société, la scierie

Scierie en plein travail au fin fond des montagnes savoyardes.

           Ensuite, l’éclosion des panneaux solaires photovoltaïques (pour l’électricité) comme thermiques (pour l’eau chaude) s’est également vu dans la Savoie, et même dans la montagne profonde, c’est-à-dire pour les chalets isolés, loin des villages. En effet, l’avantage des panneaux solaires est qu’ils permettent de produire de l’électricité ou de l’eau chaude sans avoir recours au réseau électrique. Quand vous habitez loin de tout, c’est bien pratique, d’autant plus si vous souhaitez conserver une touche de confort moderne comme la douche à l’eau chaude par exemple (surtout que l’eau des Alpes est froide même l’été).

Changement de société, les panneaux solaires

Panneaux solaires nouvellement installés
pour ce chalet en pleine montagne.

       Enfin, les antennes 5G se sont déployées un peu partout dans la montagne, même dans les coins les plus reculés. Je ne parlerai pas des conséquences environnementales désastreuses de la 5G[2], mais du côté positif. La fracture territoriale d’accès aux télécommunications entre campagne et ville est ainsi en train de se résorber. Et je vois plus loin, en imaginant le nombre de personnes supplémentaires qui vont pouvoir revenir travailler dans le village grâce au télétravail. Et ce changement est positif pour la vie du village et pour les personnes qui ne seront plus obligées de faire métro, boulot, dodo.

Changement de societe, l'arrivée des antennes 5G
Changement de societe, l'arrivée de la 5G

Antenne 5G placée dans la forêt située à côté d’un village reculé de Savoie.

Des ailes peut-être tachées de points négatifs

           Ensuite, les changements un peu moins positifs, mais qu’il faut tout de même évoquer est sur la nature elle-même. À notre grande surprise est que nous avons vu les arbres pousser !!! Comme nous n’étions pas venus depuis 8 ans, quelle surprise à un point de vue habituel de ne plus voir les chalets qu’on voyait de loin. La forêt a en effet pris de l’ampleur ! J’en ai discuté avec la cafetière du village, et elle me l’a bien confirmée : même eux, voient que la forêt s’approche et qu’elle est de plus en plus dense. Vous me direz, c’est bien, c’est la nature qui reprend ses droits ! Oui… mais l’avantage des alpages est qu’ils permettent une biodiversité totalement différente de celle de la forêt : dans les alpages, vous avez davantage de fleurs, de graminées, d’insectes que dans la forêt.

Changement de societe, la forêt

Ce n’est pas la meilleure photo pour montre l’avancée de la forêt
(vous pouvez cliquer dessus pour l’agrandir),
mais nous pouvons distinguer deux charmes
(un à gauche, un au milieu) et un petit sapin (à droite)
en train de pousser tranquillement, puisque dans ce pâturage en lisière de forêt,
il n’y a plus de bêtes paissant.

           Cette avancée de la forêt s’explique par la diminution de l’élevage. Vous allez me répondre aussi que c’est bien : moins de viande mangée… Pareil, je suis dubitative. Certes, moins de viande mangée est toujours positif, mais à quel prix, et surtout cette viande n’est-elle pas remplacée par de la viande industrielle ?! Ce qui annihile tous les effets positifs, et apporte même un bilan plus négatif : la viande industrielle étant beaucoup plus polluante que la viande par pâturage[3] (et je ne vous parle même pas de la viande cellulaire[4] !) Et même sans la question de la viande, il reste les produits laitiers, et en sachant que notre consommation de fromage augmente chaque année[5], il faut du lait. Et le problème, le même que celui des autres petits agriculteurs français, est que l’élevage de vaches de montagnes est de moins en moins rentable. Les éleveurs ne peuvent pas augmenter leur cheptel car si l’été la nourriture est facile d’accès, l’hiver c’est une autre paire de manches, et il leur faut beaucoup de fourrage.

           Le côté positif de la fin des pâturages de montagne est peut-être que les montagnes vont redevenir comme il y a des siècles : vierge d’être humaine ?! Et que certains animaux des montagnes pourront de nouveau être tranquilles. Est-ce un corollaire à l’avancée des forêts, mais nous avons remarqué que les animaux sauvages descendaient de plus en plus bas. Pour vous dire, j’ai failli écraser un jeune mouflon ! Les locaux nous l’ont confirmé aussi qu’ils voyaient les bêtes de plus en plus proches des lieux d’habitation. Je ne sais pas si ce fait est positif ou négatif. Est-ce que les animaux descendent de plus en plus en plus bas, car ils ont moins peur de l’homme ? Par manque de nourriture avec l’avancée de la forêt ? Ou au contraire avec l’avancée de celle-ci, ils se sentent davantage en sécurité ?

           Je n’ai pas la réponse, mais les prochaines années vont être passionnantes en recherche scientifique car il y aura tout à redécouvrir au niveau de la faune et de la flore de nos régions ! Et le changement en cours rendra ces explorations encore plus exaltantes car nous serons témoin de ces métamorphoses.

Les ailes du papillon du changement ont commencé à battre 😊 !

Bonne année !

 

Changement de société-les ailes du papillon

Papillon butinant une fleur.
Photo non prise
en Savoie mais en Auvergne en août 2018.

POUR EN SAVOIR PLUS

L’émission Le Grand Reportage sur France Culture, « S’adapter aux changements climatiques : déjà une réalité dans les Hautes-Alpes », juillet 2021 : https://www.franceculture.fr/emissions/grand-reportage/sadapter-aux-changements-climatiques-deja-une-realite-dans-les-hautes-alpes

Si cet article vous a intéressé, partagez-le ! Merci !
Pin Share

Laisser un commentaire

Cet article vous a intéressé, partagez-le !

%d blogueurs aiment cette page :