Remplacer la margarine en zéro déchet : une astuce simple, locale et meilleure pour la santé

Remplacer la margarine en zéro déchet : une astuce simple, locale et meilleure pour la santé

       Pour la suite de cette série d’articles consacrés au zéro déchet, je continue dans le culinaire avec le remplacement d’un produit que beaucoup d’entre nous utilisons tous les jours ou presque : la margarine.
En effet, étonnamment, je me suis posée pendant un moment la question de comment la remplacer en mode zéro déchet, avant de trouver une solution toute simple. Et je n’avais rien trouvé sur internet pour m’éclairer. Soit les zéro-déchétistes n’utilisent pas de margarine, soit je n’étais pas encore arrivée à un niveau de zéro déchet pour y penser tout de suite.

Cette astuce fonctionne aussi pour ceux qui utilisent le beurre pour la cuisson ou les gâteaux.

La margarine : aliment problématique au niveau écologique

      Utiliser de la margarine pose problème pour deux raisons majeures. D’abord, elle n’est conditionnée qu’en barquette plastique, qui plus est avec couvercle. Le plastique utilisé pour les barquettes de margarine est celui de catégorie 5 ou polypropylène (PP) (sur les différentes catégories de plastique, cliquez ici). Même si ce plastique se recycle bien, il ne peut pas être recyclé plus de trois fois, tout comme les autres plastiques recyclables. Mais le gros problème est surtout que dans les faits, peu d’usines le recyclent[1] car le processus est lourd ! Ainsi, en France, à ma connaissance, il n’y a que l’usine C2P en Rhône-Alpes (appartenant maintenant au groupe européen Recyclex) qui recycle le polypropylène[2]. Ainsi, rien qu’avec son contenant, la margarine est déjà problématique au niveau environnemental.

      L’autre problème majeur, apparu dans les années 2000, est que maintenant la margarine contient de l’huile de coco et/ou huile de palme, et ce, même pour la margarine proposée dans la gamme biologique ! Si l’huile de palme est maintenant connue pour participer à la déforestation des forêts indonésiennes, donc à la disparition des orangs-outangs qui y habitent (voir mon article sur la déforestation mondiale), l’huile de coco n’est pas mieux, car elle vient toujours de loin (allez faire pousser des cocotiers en Europe), et certains récoltants exploitent les singes pour aller cueillir les noix de coco[3] car ils sont plus agiles qu’un être humain et surtout moins chers !

      Pour ces multiples raisons, la margarine n’est donc pas envisageable dans un cadre de vie écologique. Concernant les raisons sanitaires, je vous laisse lire l’encadré ci-contre, car c’est assez complexe et je ne saurai me prononcer.

Histoire de la margarine : bonne ou mauvaise ?

La margarine fut inventée au XIXe siècle en France. Dès ses débuts, elle est controversée car présentée comme le beurre du pauvre. Elle est accusée d’être moins bonne pour la santé que le beurre car ne contenant pas de graisse animale, qui est aujourd’hui décriée dans le beurre. La margarine a ainsi été réhabilitée comme aliment santé, notamment pour combattre le cholestérol grâce à la présence d’huiles végétales qui contiennent des oméga-6.

L’histoire pourrait s’arrêter là, mais c’est sans compter le problème des acides gras trans (un type d’acide gras insaturé), très présents dans les huiles hydrogénées, comme l’huile de palme. Les industriels injectent de l’hydrogène dans l’huile pour la solidifier et ainsi remplacer le beurre en fabriquant de la margarine (beaucoup moins cher). Ces acides gras trans sont considérés comme mauvaise pour la santé car augmentant le risque de maladies cardio-vasculaires[4]. Dans certains pays, comme aux États-Unis, ils doivent être indiqués sur les produits afin de ne pas dépasser une certaine dose journalière. Toutefois, excepté pour quelques margarines, ces huiles hydrogénées sont en voie de disparition (dans les margarines, mais non dans les autres produits industriels).

Néanmoins, d’autres études montrent qu’un taux trop important d’oméga-6 par rapport aux oméga‑3 n’est pas bon. Le ratio devrait être de 4 pour 1 (4 oméga-6 pour 1 oméga-3)[5]. C’est pourquoi les nouvelles recettes de margarines incorporent davantage d’oméga-3 pour avoir un meilleur ratio.

Pour conclure, je pense qu’en réalité, nous ne savons pas si la margarine est bonne ou mauvaise car les résultats des études scientifiques à son égard changent tous les 10 ans dès que le prisme d’études (les ingrédients) est modifié. À mon avis, ce n’est pas un aliment santé car elle est trop trafiquée et avec trop d’ingrédients pour pouvoir être aussi bonne que les marques le prétendent.

Remplacer la margarine par de l’huile de tournesol !

       Comment remplacer la margarine ? Il nous faut quelque chose de local (niveau France), qui ne produise pas de déchet, qui soit simple d’utilisation et pratique (j’évite les multiples tambouilles) et surtout qui supporte la cuisson, au moins 150 ° !

       Je suis tout simplement aller chercher du côté de l’ingrédient originel et phare de la margarine : l’huile de tournesol ! Tout simplement. Le tournesol est encore cultivé en France, et pour ma part, j’ai de la chance, il en existe cultivé en Bretagne. L’huile de tournesol ne se dégrade pas à la chaleur puisqu’elle supporte même la friture (180°). Et en version biologique, le contenant est en verre (ce qui devrait être le cas pour toutes les huiles afin d’éviter les migrations de plastique dans les corps gras). Et de plus en plus de magasins bio la proposent en vrac ! Donc, là, il n’y a même plus le problème du contenant. Perso, j’ai le graal à Quimper : local, bio et en vrac !

      Bien sûr, pour mes lecteurs du Sud, l’huile de tournesol peut aisément être remplacée par de l’huile d’olive qui supporte aussi bien la chaleur.

     En revanche, pour l’huile de colza qui est très cultivée en Nord-Picardie, je n’ai pas réussi à savoir si elle était bonne ou non pour la cuisson. En France, c’est interdit, mais certains pays l’autorisent pour la cuisson, mais non pour la friture. Dans le doute, je la déconseille pour la cuisson, mais la réhabilite pour les assaisonnements froids car elle est pleine d’oméga-3, d’oméga-9 et de vitamine E, qui est la vitamine de l’anti-oxydation[6].

Attention toutes les huiles ne supportent pas la cuisson

Si je conseille de remplacer la margarine par de l’huile de tournesol ou d’olive, c’est parce que beaucoup d’huiles ne supportent pas la cuisson (huile de lin, noix, noisette par exemple). Et certaines huiles deviennent même mauvaises pour la santé quand elles atteignent une certaine température. Pour le savoir, c’est simple, quand l’huile fume, c’est qu’elle commence à se dénaturer. Souvent, ce sont les huiles qui rancissent très vite.

Ainsi, pour avoir des bienfaits différents, j’ai chez moi de l’huile de colza, sésame et chanvre pour les plats froids (ou la mayonnaise, mon pêché mignon) et la cosmétique, et de l’huile de tournesol et d’olive pour les plats froids ou chauds.

Pour une bonne qualité d’huile, prenez biologique, vierge et de première pression à froid.

Remplacer la margarine en pâtisserie et à tartiner

      Là, je n’ai pas de réponse car je ne mange pas de margarine sur mon pain. Le seul moment où je tartinais de la margarine, c’était sur les croques-messieurs et pour les moules à pâtisserie. Maintenant, pour les croques, je mets une bonne couche d’huile sur les plaques de mon appareil (ou dans la poêle pour ceux qui les font à la poêle !). Et pour huiler les moules à gâteau ou à tarte, je verse, dans le moule, un filet d’huile que j’étale ensuite au pinceau sur tout le moule. Tout simplement.

      Et pour ceux qui mettent de la margarine dans les gâteaux, c’est facile à remplacer par de l’huile de tournesol : en gros 100 g de margarine équivaut à un peu moins de 10 cl d’huile (¾ d’un petit verre). Idem dans la pâte à tarte (pâte brisée) ou le crumble, l’huile fait très bien l’affaire !

      Attention, au niveau du goût, selon les gâteaux et votre huile, le goût de tournesol peut-être prononcé ! Et pour ceux qui mettent du beurre salé, toujours pour les gâteaux (amis Bretons, je vous vois), ajoutez une pincée de sel pour ce goût si caractéristique des pâtisseries bretonnes.

Verser l’huile économiquement

      Comme maintenant, nous prenons l’huile directement en vrac, j’ai dû enlever le « goulot » plastique d’une ancienne bouteille en verre qui permettait de ne pas la verser trop vite. Je conseille donc pour ceux qui ont la main lourde d’acheter un bec verseur en liège/inox. Cela permet en plus de réduire sa consommation d’huile car le filet d’huile qui en sort est fin !

      Pour en trouver, soit sur internet avec la boutique Zéro Déchet qui en vend (pas de rémunération) : https://www.boutiquezerodechet.com/maison-zero-dechet/306-bouchon-verseur-inox-liege.html ; soit dans les magasins consacrés à la cuisine. Si vous ne voulez pas passez par internet et que vous n’en trouvez pas dans votre ville, n’hésitez pas à demander à votre pizzaïolo préféré : en effet, ce type de bouchon est utilisé pour l’huile piquante !

Le goulot en plastique d'une bouteille d'huile
Bouchon bec verseur inox et liège
Bouchon bec verseur inox et liège sur bouteille

Le « goulot » plastique enlevé d’une ancienne bouteille d’huile.

Bouchon en liège avec un bec verseur en inox et un capuchon en plastique
(
cela existe avec un capuchon inox, je l’ai appris après !).

Le bouchon avec son bec verseur placé sur la bouteille d’huile en verre avec le capuchon fermé.

       Enfin, au niveau prix, je ne peux pas dire que cela est plus économique, car cela dépend de la margarine et de l’huile que vous achetez. Et selon les lieux et la provenance de l’huile, cela peut aller du simple au double ! Pour nous, c’est plus économique, car la margarine en gamme biologique que nous achetions était hors de prix. Et là, l’huile de tournesol, étant en vrac et très local, n’est pas chère. Sans oublier que nous mettons moins d’huile que de margarine (merci le bec verseur). En revanche, l’huile d’olive est beaucoup plus chère comme elle vient de France. Donc cela dépend vraiment de la situation de chacun ! N’hésitez pas à comparer, vous serez sans doute surpris de vous rendre compte que la plupart du temps l’huile de tournesol est moins chère que de la margarine.

       Pour finir, autant j’ai eu du mal à trouver comment remplacer la margarine, autant cela s’est fait très facilement. L’huile de tournesol se trouve partout, et c’était un achat que nous faisions déjà, donc dans les faits, nous n’avons pas changé grand-choses à nos habitudes, excepté que nous avons une barquette plastique en moins dans la poubelle laughing !

POUR EN SAVOIR PLUS

Sur les différents acides gras
La page de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) : https://www.anses.fr/fr/content/les-lipides

Sur les acides gras trans
La page bien complète de Passeport Santé (site québécois) avec un retour historique : https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/ArticleComplementaire.aspx?doc=que_sont_les_gras_trans_doÉmission France 2, Envoyé spécial, 13 décembre 2007 : « Acides gras trans, le risque invisible » (https://www.dailymotion.com/video/xos9z8)

Sur les différents types d’huile et leur utilisation
https://www.monquotidienautrement.com/guide-ecolo/choisir-son-huile-cuisine/

 

N’hésitez pas à mettre dans les commentaires ou dans le formulaire ci-dessous sur quel(s) point(s) vous avez des difficultés avec le zéro déchet.
Je pourrais peut-être vous aider !
Selon le nombre de réponses, je ferai un récapitulatif dans une Foire aux questions d’ici la fin de l’année !

Formulaire

Si cet article vous a intéressé, partagez-le ! Merci !

2 thoughts on “Remplacer la margarine en zéro déchet : une astuce simple, locale et meilleure pour la santé

  1. Article intéressant. De mon côté, dans ma famille, on n’utilise pour ainsi dire jamais la margarine. Et le beurre étant emballé dans un papier (plastifié ou doublé de papier alu), je ressens moins le besoin de le remplacer (en plus, c’est tellement bon, d’ailleurs, je remplace à l’inverse l’huile par le beurre dans certains gâteaux!!). Mais je devrais pourtant au moins essayer le beurre en vrac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Cet article vous a intéressé, partagez-le !