Le jus d’orange et autres jus de fruits sont-ils bons pour la santé ?

Le jus d’orange et autres jus de fruits sont-ils bons pour la santé ?

Un petit article « scientifique » aujourd’hui mais qui me tient à cœur depuis un moment : les jus de fruits et leur croissante consommation depuis les années 1980, plus particulièrement les jus d’orange et jus de pamplemousse qui nous sont présentés comme bons pour la santé. Mais les jus d’orange sont-ils si sains ?

Cette idée d’article m’est venue lors de deux discussions. Une avec mon amie Virginie qui nous avait préparé un bon jus d’orange pressé laughing et qui a été effrayée quand mon mari l’a directement bu à jeun ! Elle nous a expliqué que ce n’était pas bon pour la santé !

L’autre discussion était avec la belle-sœur de mon mari. En effet, ayant fait une grande soirée la veille du repas dominical, elle me demande comment je fais pour être autant en forme. Je lui réponds que j’ai bu un jus d’orange. Elle me réplique que sur elle, le jus d’orange ne fait pas autant d’effet. Sa réflexion m’a donc fait réfléchir. Je sais que sur moi, un jus d’orange a un très bon effet vitaminé. Pourquoi sur mon compagnon et moi cela fonctionnait, et pas sur elle ? Ces deux discussions m’ont ainsi donné à réfléchir sur le jus d’orange : est-il si bon pour notre santé que ce l’on nous dit depuis des années ?

Du jus d’orange transformé

     D’abord, la principale différence entre le jus d’orange que je bois et celui de ma belle-sœur est que je ne bois du jus d’orange qu’au moment où j’ai besoin d’un coup de boost. De plus, mon jus d’orange est toujours du jus d’orange pressée, c’est-à-dire : un jus d’orange élaboré avec des oranges fraîches et en conservant la pulpe. Ma belle-sœur en boit rarement, sauf quand notre belle-mère nous en fait pour le petit déjeuner du 25 décembre smile. Pour elle, le jus d’orange est surtout du jus d’orange acheté en bouteille ou en brique. Cette différence a commencé à me faire réfléchir sur le jus d’orange vendu en bouteille ou brique.

     Depuis que je suis petite, nombre de magazines nous incitent à boire du jus d’orange pour notre immunité et notre énergie. Tout le monde ou presque a maintenant connaissance que le jus d’orange est plein de vitamine C, la vitamine de la bonne humeur et de l’énergie. Vitamine d’autant plus importante pour notre immunité en période hivernale où « la nature est bien faite », les fruits contenant le plus de vitamine C sont les fruits que nous trouvons sur les étals hivernaux. Tout est donc le plus beau dans le meilleur des mondes, et une majorité des tables des petits déjeuners français se sont mises à boire du jus d’orange. Nous sommes passés de 3 litres par an et par habitant au début des années 1980 à 23 litres en 2015[1] ! Merci la publicité et les médias. Mais…

     Mais ces chiffres sont ceux du jus d’orange VENDU, et le problème est là : ce que nous buvons avant tout est du jus d’orange acheté dans la majorité des cas ! Et conditionné en bouteille ou en brique ! En effet, faire du jus d’orange frais chaque jour pour une famille revient très cher ! Il vous faut deux oranges pour un verre de jus d’orange ! S’il est incontestable que le jus d’orange pressée contient des vitamines, qu’en est-il de celui en bouteille ? Et surtout comment les vitamines, étant très volatiles, peuvent-elles se conserver aussi longtemps ?

NOTE
Pour cet article, quand je parlerai de jus d’orange en bouteille, je signifie celui acheté en bouteille en verre ou plastique, ou en brique. Même si celle-ci commence à disparaître des rayons pour être remplacée par les bouteilles en plastique (coûte moins cher aux fabricants).
Et pour comparer les deux types de jus d’orange pressée ou acheté, je parle bien de jus d’orange et non de concentré ou de nectar que les industriels transforment encore davantage (voir encadré).
Toutes les photographies peuvent être agrandies en cliquant dessus.

Où sont les vitamines
du jus d’orange acheté ?

      En réfléchissant à cette question, je me suis rappelée mes cours de physique quand notre professeuse nous expliquait qu’en coupant ou épluchant un fruit ou légume, il perdait déjà une partie de ses vitamines. Alors qu’est-ce que cela doit être pour le jus d’orange acheté !? Il a été transporté, il a passé du temps en entrepôt, puis retransporter pour aller en magasin pour ensuite attendre qu’on l’achète afin d’être de nouveau retransporter jusqu’au domicile pour attendre quelque temps avant d’être sur la table.

      Et ce n’est pas fini ! La France n’étant pas un pays producteur d’orange, celles-ci viennent de loin : soit de Floride, du Mexique ou surtout du Brésil (85 % de la production mondiale[2]). Les oranges d’Espagne ou du Maghreb sont, elles, destinées à être mangées directement. Les oranges traversent donc l’océan Atlantique avant d’être transformées en jus ! Sans être une grande scientifique, je ne pense pas que les vitamines soient encore autant nombreuses après une telle traversée, même si le fruit n’a pas encore été ouvert !

      Ensuite, il ne faut pas oublier qu’il y a la pasteurisation pour la conservation du jus. Étape obligatoire pour protéger le jus d’orange des mauvaises bactéries comme il ne sera pas bu immédiatement. Sur ce point, je n’ai pas trouvé d’information fiable : à savoir si la pasteurisation dénaturait ou non les vitamines. Selon Wikipedia, cela dépendrait du type de vitamines, mais l’article ne précise pas davantage[3]. La vitamine C étant sensible à l’oxygène, la chaleur et la lumière[4], je pense que la pasteurisation la détruit donc.

      Si certaines bouteilles ou briques n’indiquent aucune mention de vitamines dans la liste des ingrédients ; d’autres au contraire indiquent bien les vitamines. J’ai plusieurs explications. Une très simple, indiquée dans la liste des ingrédients : les industriels ajoutent des vitamines de synthèse ! Ces vitamines sont plus stables (normalement). Pourtant, dans les bouteilles de jus que j’ai consultées, cela n’a plus l’air d’être la norme. Une autre explication est que le calcul des vitamines se fait à la sortie du pressage, avant que le jus d’orange ne soit embouteillé et parte dans les quatre coins de la France, même si normalement, l’industriel doit prendre en compte ce délai dans son calcul.

      Enfin, la véritable explication venant d’une laborantine en agro-alimentaire (merci Anne-Laure pour les informations), c’est que la liste des valeurs nutritionnelles est établie selon trois méthodes :

  • selon la liste des fournisseurs de la matière première ;
  • selon une liste officielle préétablie pour les matières utilisées ;
  • selon le propre test des fabricants.

En outre, pour les vitamines, la tolérance est beaucoup plus grande que pour d’autres nutriments, étant justement volatiles.

      L’idéal serait que le magazine 60 millions de consommateurs effectue un test sur la présence des vitamines, si le nombre correspond au nombre mentionné sur la bouteille. J’ai en effet du mal à comprendre comment des vitamines très volatiles puissent rester autant de temps dans une bouteille qui a été transportée dans les quatre coins de France.

Les différences entre jus, concentré et nectar de fruits

Même si mon article ne traite que des jus de fruits, j’ai préféré rappeler ces différences car la mention sur les bouteilles est rarement claire. Jus de fruits : que des fruits pressés. Les jus d’agrumes proviennent de l’endocarpe (le fruit sans peau). Concentré de jus de fruits : le jus a été concentré par évaporation (étant moins lourd, il coûte moins cher à transporter), il est normalement reconstitué avec le même volume d’eau. Toujours sans ajout de sucre. Nectar de fruits : jus ou concentré de fruits dans lequel on ajoute de l’eau et/ou du sucre (ou édulcorant).
Du jus d'orange rempli de sucre !

J’ai pris cette bouteille en photo pour montrer qu’il faut être TRÈS vigilant face au marketing des étiquettes. La mention « sans pulpe » induit en effet que nous avons affaire à du jus d’orange ! Que nenni !
La liste des ingrédients montre que c’est du nectar d’orange. Et en effet, en regardant bien la bouteille, nous ne voyons écrit nul part « jus d’orange » !!!

Le verre protège mieux les vitamines du jus d'orange.
Le jus d'orange contient-il de la vitamine C ?
Du sucre et des pesticides composent le jus d'orange.
De la vitamine C dans le jus d'orange.

Et pour complexifier les choses, pour une même marque de jus d’orange, il y a soit la mention des vitamines, soit aucune !? Cela sous-entendrait que les vitamines sont présentes dans tel jus et non dans tel autre ?!

Un verre de jus d’orange : un shoot d’acide

     Si les vitamines ont disparu dans le jus de fruits présenté comme bon pour la santé, que nous reste-il quand nous le buvons ? Et bien tout simplement : du sucre ! Mais avant tout, ce que nous sentons tous au palais en buvant un jus d’orange industriel : de l’acide !

     L’acidité du jus d’orange est problématique, d’autant plus si on prend le jus d’orange à jeun. Comme vous l’avez sans doute déjà constaté au goût, le jus d’orange en bouteille est plus acide que les jus d’orange pressée. Mais ce que l’on sait moins est que le jus d’orange acheté est plus acide que du coca !!! Des expériences ont été menées avec une craie : la craie se dissolvait plus vite dans du jus d’orange que dans du coca[5] !!!

     L’acidité du jus d’orange dès le matin peut donc poser des problèmes gastriques[6], mais aussi, nous y pensons moins, des problèmes dentaires, au niveau de l’émail notamment, l’acidité attaquant l’émail des dents. C’est pourquoi les spécialistes dentaires conseillent aujourd’hui le brossage des dents plus d’une demi-heure après le repas[7] afin de protéger notre émail par notre salive (le brossage enlève le sucre mais aussi la couche protectrice).

     Cependant, il n’y a pas que l’acidité du jus d’orange qui est mauvaise avec nos dents, il y aussi le sucre qui, s’est bien connu, provoque des caries. Ainsi, nous y pensons peu, mais le jus d’orange, c’est avant tout une boisson sucrée !

Un verre de jus d’orange : un shoot de sucre

     Les vitamines disparaissant dans le jus de fruits présenté comme bon pour la santé, il ne reste donc que l’acidité pour le jus d’orange et surtout le sucre ! Donc en réalité, quand vous pensez boire quelque chose de bénéfique le matin, vous vous prenez une bonne dose de sucre. Pire, pour la plupart des marques de jus d’orange, vous buvez autant de sucre que dans un soda[8] !!! Sans compter que si vous donnez du jus d’orange à vos enfants, vous les habituez au goût du sucre dès leur plus jeune âge (mon article à ce sujet en cliquant ici) ! En pensant bien faire cry !

     Et an niveau santé, ce n’est pas fini ! Comme la plupart des jus d’orange en bouteille sont vendus sans pulpe (facilite la production[9]), vous buvez du sucre mais sans les fibres qui vont avec, d’où une montée très rapide du taux de glycémie[10] ! L’index glycémique d’une orange est de 42[11] tandis que celui du jus d’orange est de 52[12]. Dix points d’écart sur une échelle de 110 ! Et tout ça, dès le matin ! Double effet : vous n’avez pas l’effet rassasiant des fibres, et en augmentant votre taux de glycémie, vous aurez faim dans la matinée ! Le jus d’orange du matin peut même avoir un triple effet : que fait le corps quand il a un coup de pompe ? Il est avant tout attiré par le sucré !!! Des études ont même démontré que, pour un taux égal de sucre, boire un jus sucré favorisait davantage le diabète que de manger la quantité égale de sucre via un aliment[13] !

     Enfin, il ne faut pas oublier qu’un fort taux yo-yo de glycémie peut au bout d’un moment détraquer votre corps qui ne va plus savoir comment gérer l’insuline ! L’augmentation du nombre de personnes diabétiques, qui a quadruplé en une quarantaine d’années[14] est corrélée à l’augmentation des boissons sucrées (sodas ET jus de fruits). Corrélation n’est pas causalité, mais certains chiffres sont troublants : le Mexique est le premier pays consommateurs de boissons sucrées[15] et un des cinq premiers pays où il y a le plus fort taux de diabète[16] ! C’est pourquoi, en France, l’Anses (Agence nationale de sécurité alimentaire, de l’environnement et du travail) a actualisé ses recommandations en préconisant maintenant de boire moins d’un verre par jour de jus de fruits[17] !

Un verre de jus d’orange : un shoot de pesticides

     Je ne parlerai ici que du jus d’orange non biologique (la majorité des ventes). Le jus d’orange biologique étant soumis à des normes plus ou moins drastiques selon les labels, il est à peu près exempt de pesticides. Si le jus d’orange acheté a bien sûr des pesticides (à quand un affichage pour les indiquer ?), ce que l’on sait moins est qu’une partie de ces pesticides sont interdits en Europe depuis des années ! En effet, la majorité de la production des oranges venant du Brésil, celles-ci sont traitées avec des pesticides encore permis dans ce pays (merci Bolsonaro qui a autorisé des pesticides interdits[18]).

     Et les derniers traités de libre-échange, comme le Mercosur, n’arrangent rien car ils permettent ces exports d’oranges traitées à destination de l’Union européenne, même si elles sont pleines de pesticides interdits chez nous[19] !yell

Le cas du jus de pamplemousse

Au début de ce millénaire, le marché du jus d’orange étant presqu’arrivé à maturité, les industriels, toujours dans leur bonhomie (#ironie), ont essayé de trouver d’autres jus de fruits à nous vendre. Le jus de pamplemousse est donc arrivé sur nos tables, ce qui tombait bien puisqu’il est plus difficile de vendre des pamplemousses que des oranges (fruit plus acide). L’autre avantage est que l’acidité plus forte du pamplemousse contrebalançait le taux de sucre de ces jus de fruits, pour le palais des adultes qui n’aimaient pas le goût sucré. Pourtant, le jus de pamplemousse n’a pas eu la même carrière que le jus d’orange. En effet, très vite (dès 2012 en France), les médecins se sont rendus compte que le jus de pamplemousse rentrait en interaction avec plusieurs médicaments contre le diabète, le cancer, la tension[21]… Des mises en garde ont été établis sur la notice des médicaments, et les industriels, s’ils continuent à vendre le jus de pamplemousse, ont préféré arrêter le matraquage publicitaire de ce produit.

Un verre de jus d’orange : un shoot de plastique

     Un des derniers problèmes du jus d’orange acheté est le contenant. En effet, excepté certaines marques, l’offre pourtant pléthorique du jus d’orange propose rarement des bouteilles en verre, mais des bouteilles en plastique ! Outre les méfaits « habituels » du plastique (que vous pouvez retrouver dans cet article), le jus d’orange en bouteille plastique a deux effets négatifs supplémentaires. D’abord, l’acidité du jus d’orange. En effet, l’acidité réagit mal avec le plastique : les migrations de plastique sont favorisées dans un environnement acide[20]. Ensuite, à mettre des bouteilles plastiques transparentes, comme je l’ai écrit plus haut, la vitamine C souffre de la lumière et de l’oxygène, donc avec une bouteille transparente : la vitamine C se détériore encore davantage. En outre, le plastique étant plus fin que du verre, l’oxygène passe plus facilement à travers détériorant plus vite la vitamine C qu’une bouteille en verre. L’idéal, mais à ma connaissance nous n’en voyons plus, ce serait un retour des bouteilles en verre de la marque Pago qui utilisait auparavant du verre vert, donc opaque (oui, maintenant leurs bouteilles sont aussi en plastique !).

     En buvant donc du jus d’orange acheté, vous vous prenez du sucre, de l’acide, des pesticides et du plastique pour un bénéfice moindre puisque les vitamines sont beaucoup moins présentes que dans un verre de jus d’orange pressée. Si boire du jus d’orange acheté est mauvais pour notre santé, qu’en est-il pour la santé de la planète ?

Boire du jus d’orange plombe-t-il l’environnement ?

     Et oui, qu’en est-il de l’environnement dans tout ça ? Surtout quand beaucoup de personnes boivent des jus de fruits QUOTIDIENNEMENT ? Et bien, désolé, pour les adorateurs de jus de fruits, mais au niveau bilan carbone, c’est mauvais ! Très mauvais, même ! C’est pourquoi les simulateurs de bilan carbone prennent en compte dans leur calcul la consommation des jus de fruits[22]. Pourquoi boire un jus de fruits est si mauvais pour l’environnement alors que c’est un produit qui semble naturel ?

     Déjà, comme nous l’avons vu, il y a le problème des pesticides qui polluent les sols et les êtres vivants, puis le contenant qui est dans la majorité des cas en plastique. Ensuite, les fruits viennent souvent de loin ; pour le sucre, cela dépend si vous prenez du pur jus ou du nectar. Ces matières premières sont transportées en bateau (très polluant) pour être amenées en usine pour être transformées (avec des machines qui ont besoin d’énergie), pour ensuite repartir dans les entrepôts de logistique, puis vers les supermarchés. Vous-même, vous allez au supermarché en voiture pour ensuite retourner chez vous ! Que de transport pour une simple bouteille de jus de fruits ! Transport en bateau et en camion, donc très polluant (un transport en train de fret améliorait le bilan carbone de ces jus de fruits). En chiffres, qu’est-ce que cela donne ? Pour obtenir une tonne de jus d’orange, il faut 24 tonnes d’eau et 100 kilos de pétrole[23] ! Sans compter l’énergie pour sa conservation (les frigos) !

     Pourtant, même si vous prenez du jus de fruit local, pressé avec amour par votre voisin, le principe même du jus de fruits est polluant cry. En effet, les personnes qui font elles-mêmes leur jus d’orange le savent : il faut deux oranges pour un verre alors que si vous mangez directement l’orange, vous n’en mangez qu’une ! Donc, un jus de fruits utilise plus de ressources que si vous mangez directement le fruit.

     Ce qui est bien fait avec l’écologie est que celle-ci rime avec notre santé smile. En effet, la différence sur votre santé entre boire un jus d’orange et manger une orange est aussi importante[24]. En mangeant une orange, vous prenez davantage votre temps que de le boire, vous absorbez également davantage de fibres donc votre taux de glycémie ne monte pas en flèche comme lors de l’ingestion d’un verre de jus d’orange (du sucre). Il en est de même pour les vitamines, vous en aurez beaucoup plus en mangeant directement l’orange.

Beaucoup de transformation pour un simple jus d'orange.
Les jus de fruits sont polluants : transport et pesticide.

La face arrière d’une brique de jus d’ananas Paquito.
Le packaging fait tout pour qu’on oublie que ce type de fruits vient de loin.
Le dessin ressemble plutôt à un verger français qu’à un champ des pays du Sud. De même, la personne est blanche et habillée comme le cliché d’un jardinier français (salopette + bottes)

Un camion Paquito sur l’autoroute, marque des jus de fruits d’Intermarché. Rien que par le transport, le jus d’orange a déja un mauvais bilan environnemental.
Notez le “ Cultivées en France” qui est totalement mensonger.
De même, leur slogan « Le plus court chemin du producteur au consommateur » est du foutage de g* quand on sait que leurs oranges viennent d’Amérique !

Conclusion : se méfier des aliments présentés comme sains

     L’histoire du jus d’orange est symptomatique de comment les médias nous influencent : combien de films montrent le jus d’orange comme LA boisson du petit déjeuner idéal ? Je pense notamment aux scènes dans les hôtels de luxe où il y a toujours du jus d’orange (pressée bien sûr, nous sommes chez les riches). Le cas du jus d’orange révèle aussi le manque de recul des journalistes (à leur décharge, ils doivent écrire toujours plus d’articles avec de moins en moins de temps). En effet, si les effets bénéfiques du jus d’orange sur la santé sont avérés, il ne nous ait rarement précisé dans les articles qu’il faut boire du jus d’orange pressé par nous-mêmes. Ce que peu de gens font par manque de temps et surtout par le coût !

     Ainsi, en partant d’une vérité scientifique avérée[25], le jus d’orange est bon pour la santé, les industriels ont détourné le message pour vendre leur jus d’orange : un produit transformé, polluant et avec très peu de vitamines. Pire, certains industriels et supermarchés montrent que boire du jus d’orange en bouteille (qui ne contient que du sucre) participe à notre dose de 5 fruits et légumes par jour ! Ce qui est totalement faux puisqu’une bonne partie des vitamines a disparu !!! Donc, au moment des problèmes de pouvoir d’achat, faites des économies : mangez un fruit à la place de boire une boisson sucrée sans vitamine et qui engraisse des industriels qui n’ont cure de notre santé (et de l’environnement) !

Un fruit n'est pas un remplacé par une orange.

Sur cette capture d’écran du site Leclerc, la place en dessous de la brique de jus d’orange du petit rectangle gris, qui mentionne qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour, sous-entend que la consommation de ce jus d’orange en bouteille contribue à notre dose de fruits et légumes FRAIS !!! Totalement mensonger !

Que faire ?

Je ne vais pas vous dire de supprimer totalement les jus de fruits : je ne suis pas une ayatollah de l’écologie wink. Mais les jus de fruits, dans nos contrées où nous en avons peu, doivent rester, comme du temps de nos grands-parents, des dégustations exceptionnelles. Donc, quand vous envie d’un jus de fruits, privilégiez soit de manger directement le fruit, soit de le presser vous-même, soit de boire un jus de fruits local, bio et en bouteille de verre (opaque si possible). Pour le nord de la France : pomme, poire, prune, mirabelle, cerise, fraise et autres fruits rouges. Le sud a plus de chance avec des pêches, abricots, voire oranges pour la Corse ou la frontière italienne. Si vous souhaitez tout de même une boisson sucrée, remplacez les jus de fruits par des sirops : moins chers et peuvent être très gourmands si vous prenez de la qualité (n’en abusez pas non plus). Si l’écologie ne vous dit rien, pensez également à votre santé : trop de sucre, d’acide, de pesticide et de plastique n’est jamais bon.
POUR EN SAVOIR PLUS Articles • La fabrication du jus d’orange : https://www.genie-alimentaire.com/spip.php?article291 • Sur l’épidémie mondiale de diabète : https://www.lemonde.fr/sante/article/2016/04/05/diabete-l-epidemie-mondiale_4896516_1651302.html • Sur les interactions médicamenteuses avec le jus de pamplemousse : https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=10-medicaments-prendre-jus-pamplemousse   Vidéo • Émission Envoyé spécial, « Le jus d’orange, une réalité acide », de Meriem Lay, France Télévisions, 2013. Émission intéressante car montre aussi l’envers du décor de la cueillette. https://www.youtube.com/watch?v=AYte9e5eWao • Film Un fauteuil pour deux avec Eddie Murphy et Jamie Lee Curtis, 1983. Comédie plaisante. Pas le film du siècle mais film à voir doublement : sur le marché boursier des oranges mais surtout sur la réflexion de comment peut-on s’en sortir selon sa naissance.
NOTES DE BAS DE PAGE [1] https://www.unijus.org/1-unijusorg/514-economie-marche/532-les-chiffres-de-la-filiere.aspx [2] https://maisondesagrumes.com/2019/04/12/jus-dorange/ [3] https://fr.wikipedia.org/wiki/Pasteurisation [4] https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-c-ou-acide-ascorbique [5] Expérience à 30 minutes : https://www.youtube.com/watch?v=AYte9e5eWao [6] https://www.femina.fr/article/voici-pourquoi-vous-devriez-eviter-de-boire-du-jus-d-orange-le-matin [7] https://www.santeplusmag.com/111117777-voici-pourquoi-il-faut-eviter-de-se-brosser-les-dents-immediatement-apres-les-repas-ma-vie-au-quotidien-17-10-2022/ [8] https://www.francetvinfo.fr/sante/alimentation/consommation-le-jus-d-orange-est-il-trop-sucre_2960167.html [9] https://www.genie-alimentaire.com/spip.php?article291 [10] https://www.santeplusmag.com/jus-dorange-pourquoi-il-ne-faut-pas-en-boire-le-matin-a-jeun/ [11] https://www.lanutrition.fr/orange [12] https://www.lanutrition.fr/jus-d-orange [13] https://www.medisite.fr/aliments-et-vertus-sante-diabete-les-boissons-sucrees-plus-dangereuses-que-les-aliments-sucres.5540374.74.html [14] https://www.who.int/fr/director-general/speeches/detail/obesity-and-diabetes-the-slow-motion-disaster-keynote-address-at-the-47th-meeting-of-the-national-academy-of-medicine [15] https://iucpq.qc.ca/fr/actualites/le-barometre-mondial-des-ventes-de-boissons-sucrees-de-l-iccr-met-en-evidence-des [16] https://getqoralhealth.com/mexico-in-the-top-5-of-diabetes [17] https://www.anses.fr/fr/content/l%E2%80%99anses-actualise-les-rep%C3%A8res-de-consommations-alimentaires-pour-la-population-fran%C3%A7aise [18] https://www.politis.fr/articles/2019/05/au-bresil-jair-bolsonaro-autorise-des-pesticides-dangereux-40369/ [19] https://basta.media/Soja-OGM-cafe-orange-pesticides-deforestation-Bresil-Europe-Mercosur-traite-libre-echange [20] https://www.ecoconso.be/fr/content/alimentation-pourquoi-et-comment-eviter-les-contenants-en-plastique [21] https://www.santemagazine.fr/actualites/actualites-traitement/jus-de-pamplemousse-et-medicaments-un-melange-a-eviter-199731 [22] https://nosgestesclimat.fr/ [23] https://www.planetoscope.com/boisson/201-consommation-mondiale-de-jus-d-orange.html [24] https://www.radiofrance.fr/franceinter/nectars-et-jus-de-fruits-sont-ils-si-bons-pour-la-sante-8271175 [25] Étude en langue anglaise : https://pubs.rsc.org/en/content/articlelanding/2020/fo/c9fo02623a#!divAbstract
Si cet article vous a intéressé, partagez-le ! Merci !
Pin Share

7 réflexions sur « Le jus d’orange et autres jus de fruits sont-ils bons pour la santé ? »

  1. Article très complet ! merci pour le détail. Quand j’étais petite, ma mère nous pressait tous les jours à mon frère et moi un jus d’orange. Bon, elles n’étaient pas bio, mais venaient d’Espagne. Maintenant avec notre fille, le jus de pomme est uniquement pour les occasions spéciales et, en hiver, on presse parfois le dimanche du jus des oranges siciliennes d’une coopérative paysanne.
    Ce que je trouve compliqué, quand on fait attention à la consommation de sucre surtout chez un jeune enfant, c’est l’école ! On a constamment des bonbons qui reviennent de l’école (fêtes diverses, anniversaires des copains avec les parents qui offrent des petits cadeaux aux copains de la classe). Idem pour les repas à la cantine qui ont souvent en dessert des sucreries totalement évitables… Bref, merci pour ton article synthétique que je garde sous la main !

    1. Merci beaucoup ! Et merci pour ton commentaire ! En effet, tout notre univers social est constellé de sucre. La restauration collective est un énorme problème (j’écrirai peut-être un article à ce sujet un jour). Pour la cantine, même ado, cela me choquait déjà qu’il y avait presque tous les jours des pâtisseries en dessert et très peu de fruits. Pour moi, les pâtisseries, c’était exceptionnel (type le dimanche). Et je ne parle même pas de la qualité des fruits proposés : tout au long de l’année, c’était surtout des pommes, bananes et oranges avec peu de goût. Très peu de fruits de saison, excepté raison, fraise ou clémentines, mais c’était exceptionnel. Quand j’ai travaillé ensuite en restauration hospitalière, j’ai demandé pourquoi aussi peu de fruits et autant de pâtisseries. Le chef m’avait répondu que les stocks étaient plus simples à gérer : les pâtisseries se faisaient du jour au lendemain (à l’époque, ensuite, ce sont devenu des pâtisseries achetées) alors que de fruits, ça pourrit !
      Pour être positif, le club de basket de mon mari réfléchit à ne plus proposer des encas sucrés aux enfants pendant les matches, mais des fruits. Le mentalités changent et les parents commencent à se rendre compte des méfaits du sucre !
      Sinon, je découvre ton blog et tes réflexions avec plaisir 🙂 !

  2. Merci pour cet article nourri et très intéressant! Le choix du sujet m’a fait sourire car j’ai eu à plusieurs reprises cette conversation (pas aussi détaillée 😉 ) ces derniers temps. J’ai d’ailleurs eu à noël dernier un presse-argumes 🙂 Je me fais quand même régulièrement des jus d’orange le matin (plutôt le week-end), c’est tellement bon, même si cela vient sûrement de l’impression de fraicheur et du coté sain qui est trompeur.

    Je me lance dans un rapide comparatif de prix à la hache :

    Jus de fruits bouteille : marque U Bio, 1L, actuellement 2,85 €. A raison d’un verre quotidien de 20 CL pour une personne seule, 1 bouteille fait 5 jours.
    Oranges pressées fraiches, filet U Bio, filet de 2 kg, 6 € environ. Il y a environ 10 oranges dans le filet, 2 par jour, le filet fait 5 jours aussi.
    –> On a doublé le prix, sans compter l’achat du presse-agrumes (qui est censé durer des années, je dis bien censé). On consomme de l’eau pour nettoyer l’appareil (qui a consommé diverses énergies et matériaux pour sa production) mais on ne génère presque pas de déchet notamment plastique.

    Différence de temps énorme aussi, pour presser les oranges et nettoyer l’appareil.
    Mais goût et apports incomparables!

    Je ne pense pas que les films à l’américaine avec les petits dej de compet laissent entendre que c’est sain : il y a aussi au menu des pancakes et du sirop, du café, de la brioche et de la confiture. J’y vois essentiellement le fait de prendre le temps et de profiter de son petit-dej, l’aspect qualitatif des aliments (ou du moins plus “luxueux”), le luxe aussi que représente le fait de prendre le temps.

    Et au passage également : le fait de noter la mention légale PNSS sur les 5 fruits et légumes sous une bouteille ne laisse pas entendre que c’est sain et que cela y contribue. A l’inverse ce message (comme l’ensemble des msgs composant le “kit” de mentions disponibles, comme celle de faire du sport) est apposé sur les produits industriels et transformés, pour compenser ou du moins rappeler les bonnes pratiques.
    Cela cible notamment, je cite “les messages publicitaires en faveur de boissons avec ajout de sucre, de sel ou d’édulcorant de synthèse ou de produits alimentaires manufacturés”.
    Mais le message peut être perçu à contresens, comme tu le fais ici, ce qui incite alors à la consommation du produit au lieu d’alerter, c’est totalement contre-productif alors. Volontaire, si on était cynique…?

    1. Waouh ! Merci pour le comparatif précis des prix ! Et la précision de l’achat du presse-agrumes et de l’eau utilisée (je n’y avais même pensé !). Tu as fait du boulot de Crevette diplomate 😉 !
      Ta remarque est pertinente sur les petits déjeuners américains. Je pense que c’est surtout présenté, par le côté “luxe”, comme un modèle à copier.
      Et pour la mention légale, en réalité, ce n’est pas cynique (vu les cris des pauvres industriels quand l’État leur a imposé cette mention), mais un vieil épisode de Arrêt sur images (années 2003-2006) expliquait que ton cerveau avec l’effet du montage (y a un nom scientifique dont je ne me rappelle plus) associe les deux, donc a l’impression que le produit est bon. C’était démontré pour les émissions de sécurité routière où les publicités de voiture diffusées entre deux donnaient aux téléspectateurs l’idée que les voitures présentées étaient sûres. Comme je n’ai pas retrouvé le lien exact de l’émission/la source de l’étude, je ne l’ai pas mis.

  3. (le texte qui s’affiche en retrait en italique n’est pas une citation, j’ai mis des chevrons cela a dû changer la mise en forme)

  4. Très intéressant et documenté.
    J’ai hâte de lire la suite aka : les céréales du petit déjeuner ! ou comment l’agro-business a remplacé nos tartines (recyclées de la veille grâce à un petit passage dans le grille-pain) par des croquettes bourrées de sucre qu’on doit laisser ramollir dans du lait (3e épisode : le lait UHT, micro-filtré ou micronisé ???)… Tu as ouvert la boîte de pandore du petit déjeuner.
    😉

    1. Ah oui, exactement, il y a tellement de quoi dire que le petit-déjeuner, vu comme “occidental” alors qu’en réalité, il n’a rien d’occidental ! Et oui, les céréales seront un prochain article, car t’as oublié le sel dedans !!! Déjà, rien que d’avoir appelé ce produit, “céréales”…

Laisser un commentaire


Warning: Undefined array key "sfsi_plus_icons_AddNoopener" in /home/clients/7a398e954138b30541cf08e793e8f63d/web/wp-content/plugins/ultimate-social-media-plus/libs/sfsi_widget.php on line 1614

Warning: Undefined array key "sfsi_plus_icons_AddNoopener" in /home/clients/7a398e954138b30541cf08e793e8f63d/web/wp-content/plugins/ultimate-social-media-plus/libs/sfsi_widget.php on line 1614

Warning: Undefined array key "sfsi_plus_icons_AddNoopener" in /home/clients/7a398e954138b30541cf08e793e8f63d/web/wp-content/plugins/ultimate-social-media-plus/libs/sfsi_widget.php on line 1614

Warning: Undefined array key "sfsi_plus_icons_AddNoopener" in /home/clients/7a398e954138b30541cf08e793e8f63d/web/wp-content/plugins/ultimate-social-media-plus/libs/sfsi_widget.php on line 1614

Cet article vous a intéressé, partagez-le !

%d blogueurs aiment cette page :