Capsules et ovules vaginaux : attention aux allergies !

Capsules et ovules vaginaux : attention aux allergies !

Article féministe aujourd’hui, cela faisait longtemps !
Article surtout coup de gueule, mais ô combien représentatif de comment certaines entreprises traitent les femmes et de ce que la société laisse faire.
L’exemple de certains médicaments féminins est le symbole d’une société capitaliste insouciante de la santé et de l’environnement.
Pour des questions de commodité pour cet article (en le lisant vous comprendrez),
quand je parle de femmes, je parle de toutes les personnes qui ont un vagin.

Mettre des capsules vaginales

       Ayant quelques problèmes de santé (ne vous inquiétez pas, rien de grave), j’ai dû prendre des capsules vaginales (ou ovule vaginal) pendant plusieurs périodes. En me prescrivant l’ordonnance, la doctoresse m’a bien précisé qu’il fallait prendre la marque Progestan du laboratoire Besin. Et pour bien insister sur ce point, elle l’a même indiqué sur l’ordonnance que c’était non substituable, même si cette mention n’est plus obligatoirement à respecter par les pharmaciens. Je vais donc avec ma petite ordonnance à la pharmacie, je reçois mes capsules. Je rentre chez moi, les insère le soir-même et me couche afin d’attendre que le traitement fasse effet. Aucun problème.

       Lors de la deuxième fois, je retourne à la pharmacie avec l’ordonnance et là, la pharmacienne me dit qu’ils n’ont plus des Progestan mais qu’ils peuvent me donner un générique fabriqué par le laboratoire Mylan. Je lui fais la remarque que la gynéco a bien précisé qu’il n’était pas substituable, elle me répond, oui, oui, il n’y a pas de problème, c’est la même composition pour ces ovules vaginaux… Je fais confiance et prends le générique. Rebelote, le soir, j’insère ma capsule vaginale et le lendemain… je me réveille avec des problèmes de souffle et un début de crise d’urticaire ! Ayant un terrain allergique, je prends un Aérius, puis réfléchis à ce qui a provoqué ces problèmes.

       Faisant très attention, je fais vite le lien avec les ovules vaginaux, mais cela me semble tellement gros et irréaliste (ce sont des médicaments) que je téléphone à ma gynéco pour savoir si mes problèmes d’allergie peuvent être liés à la marque de capsules. La réponse ne s’est pas faite attendre : elle m’a dit que oui, une partie de ses patientes lui a fait des remontées d’allergie, c’est pourquoi elle ne prescrit que la marque Progestan. Je lui réponds que pourtant la pharmacienne m’avait soutenu que c’était la même composition… Oui, la même composition, me rétorque-elle, mais pas le même excipient !

       Et c’est là, la magie des médicaments génériques : nous faire croire que nous payons moins cher pour le même médicament. Tenez-vous bien, excepté le laboratoire Besin, avec le Progestan et l’Utrogestan, qui utilise comme excipient de l’huile de tournesol, les autres marques de capsules vaginales utilisent… de l’huile… d’arachide !!! Oui, de l’huile d’arachide, vous savez celle qui provient de la cacahuète, cette légumineuse très allergène ! Alors que n’importe qui sait bien que l’huile d’arachide est très allergène ! C’est une des huiles les plus allergènes au monde ! Et là, je ne comprends pas ! Quelle idée de mettre de l’huile d’arachide dans un médicament, censé soigner les gens, et qui va être inséré à un endroit très sensible, au contact des muqueuses ! Rien de pire pour déclencher des allergies !!! Au moment de la fabrication, personne ne s’est dit que mettre de l’huile d’arachide dans un médicament destiné au vagin était problématique ET discriminatoire envers les femmes ?!

       Là, je pense que vous êtes en train de vous demander mais pourquoi ? Oui, pourquoi mettre de l’huile d’arachide à la place de l’huile de tournesol ?

Les capsules vaginales de Biogaran contiennent de l'huile d'arachide, substance allergène.
L'huile d'arachide est présente dans l'excipient des ovules vaginaux Estima.
L'huile d'arachide est présente dans l'excipient des ovules vaginaux Mylan.
(Les captures d’écran provienent du site de référence Vidal.
Vous pouvez cliquer dessus pour les agrandir)

Trois laboratoires différents mais tous les trois utilisent de l’huile d’arachide au lieu de l’huile de tournesol dans l’excipient de leurs capsules vaginales.

Remplacer l’huile de tournesol par de l’huile d’arachide

       Si nos chers laboratoires remplacent l’huile de tournesol par celle d’arachide, c’est pour une seule raison : tout simplement parce qu’elle est moins chère[1], et encore davantage maintenant avec la guerre en Ukraine et le ralentissement des exportations d’huile de tournesol[2] ! Donc, le profit et l’argent passent avant la santé des femmes !!! Nous en sommes encore là au XXIe siècle !!!

L’agro-alimentaire remplace aussi l’huile de tournesol

La guerre en Ukraine montre aussi l’importance du prix de l’huile pour les industriels agro-alimentaires qui se sont empressés de changer la recette de leurs produits pour mettre de l’huile différente, et sans le mentionner sur leurs emballages[3] !!! Donc, oui le prix de l’huile est important aussi bien pour les industriels de l’agro-alimentaire que ceux des médicaments.

       Ce qui m’énerve le plus dans cette histoire de capsule vaginale est que les pharmaciens ne font pas leur boulot de conseil et de vérification de ce qu’ils nous donnent. En me délivrant un médicament générique à la place du Progestan, la pharmacienne aurait au moins dû vérifier que je ne sois pas allergique à l’huile d’arachide ! C’est criminel, imaginez une personne qui est très allergique à la cacahuète : elle aurait pu en mourir, surtout vu l’endroit où l’ovule vaginal va ! Les muqueuses sont les parties du corps les plus sensibles. Rappelez-vous de la jeune Canadienne qui est morte après avoir embrassé son compagnon qui avait mangé des cacahuètes[4]. Et sans parler du bon sens d’éviter de délivrer des substances allergènes, le problème de l’huile d’arachide est indiqué dans le Vidal (dictionnaire de référence des médicaments) dans la rubrique « Excipients à effet notoire »[5]. Les pharmaciens devraient donc savoir !

Mylan fabrique des ovules vaginaux dont l'excipient est de l'huile d'arachide.

L’huile d’arachide est bien noté comme « excipient à effet notoire »
sur cette boîte de capsules vaginales.


       Maintenant, quand j’ai de nouveau cette ordonnance, je fais mon innocente afin que les pharmaciens se rendent compte de la problématique de ce type de « médicaments ». Je fais exprès de dire oui, je veux bien le générique, puis quand il m’apporte la boîte, je regarde l’excipient et là, je fais une remarque innocente, mais l’excipient n’est pas le même. Certains me répondent « Mais ça ne change rien » (ils ne doivent pas être au courant de l’affaire du Levothyrox[6]). Ah oui, mais c’est de l’huile d’arachide, et je suis très allergique (oui, je fais un peu ma drama). Le pharmacien se trouve bête et me commande alors du Progestan pour que je puisse avoir une capsule vaginale sans allergène ! C’est quand même dingue ! Je suis obligée de poser des questions pour montrer aux pharmaciens qu’ils ne doivent pas me donner ce médicament !!! Même si là, je fais exprès, vous ne vous rendez pas compte de tout ce qu’il faut faire pour avoir des médicaments qui conviennent aux femmes !

Moralité de l’histoire : une société sexiste et des laboratoires cupides

      Comme disait la sociologue Françoise-Edmonde Morin sur la pilule dans son essai La rouge différence ou les rythmes de la femme (recension à retrouver en cliquant ici) : laisser des laboratoires privés gérer la santé des femmes n’est pas bon pour leur santé (et pour la santé de la société). Elle donnait l’exemple de la pilule : il est quand même anormal que les laboratoires ne soient pas capables de fabriquer une pilule que les femmes n’auraient besoin de prendre qu’une semaine par cycle (nous ne sommes fertiles qu’un à trois jours maximum). C’est comme pour nos capsules vaginales : en faisant des recherches pour cet article, je n’ai trouvé qu’UN laboratoire qui fabrique des ovules vaginaux sans huile d’arachide : le laboratoire Besins pour le Progestan et l’Utrogestan ! Qu’un SEUL laboratoire ! Sur la multitude de laboratoires dans le monde !

      Comme pour la pilule, les capsules vaginales à l’huile d’arachide font se poser des questions. Comment la société laisse-t-elle faire de telles entreprises ? Pourquoi notre santé dépend-elle d’entreprises privées dont leur but est de faire des bénéfices ? Pourquoi la santé des femmes est-elle si peu prise en compte alors que c’est nous qui mettons la vie au monde ?

      Si je suis en colère contre les pharmaciens qui ne font pas leur boulot, je suis aussi en colère contre l’Agence nationale de sécurité des médicaments qui donnent l’autorisation de mise sur le marché à ce type de « médicaments ». Les mecs qui font les tests ne sont pas au courant que l’huile d’arachide est l’huile la plus allergène au monde ? Cela ne leur pose pas de problème ?!

      Enfin, dernière observation : le niveau écologique ! Selon le pays où les capsules sont fabriquées, l’arachide n’y est pas cultivée. Si ces capsules sont fabriquées en Europe, le laboratoire a donc importé de l’huile d’arachide !!! Et hop, en plus d’être délétère pour la santé des femmes, ces capsules sont néfastes pour l’environnement ! D’ici qu’ils nous pondent des capsules vaginales à l’huile de palme, il n’y a pas loin ! Et après, ils seront capables de nous dire que la déforestation indonésienne[7] est à cause des femmes !

Que faire ?

N’hésitez pas à partager cet article pour qu’un grand nombre de femmes soient informées afin de ne plus nous faire avoir. Il faut que nous apprenions à faire toujours attention à ce que l’on nous donne. En parler à votre pharmacien pour lui expliquer que certains excipients sont dangereux pour certaines personnes. Vous pouvez écrire à l’Agence nationale de sécurité des médicaments pour leur faire une remontée de ce problème : <pharmacovigilance@ansm.sante.fr>. Si vous avez le courage, vous pouvez interpeller les pouvoirs publics dont le ministre de la santé pour qu’ils mettent en place une énième loi qui devrait être seulement du bon sens ! 
POUR EN SAVOIR PLUS Le site de référence des médicaments, le Vidal : https://www.vidal.fr/.
Site qui est bien réalisé, vous pouvez taper directement le nom de votre médicament dans la barre de recherche pour avoir sa composition.
Si cet article vous a intéressé, partagez-le ! Merci !
Pin Share

2 réflexions sur « Capsules et ovules vaginaux : attention aux allergies ! »

Laisser un commentaire

Cet article vous a intéressé, partagez-le !

%d blogueurs aiment cette page :