Algues vertes : ça suffit !

Algues vertes : ça suffit !

10 minutes en BD
pour comprendre le problème des algues vertes.

Un petit texte introductif pour expliquer ma démarche, mais si vous êtes pressé, vous pouvez directement aller lire la BD en cliquant ci-dessous !

        L’idée de cette BD m’est venue il y a 3 ans (bien avant que sorte celle d’Inès Léraud et Pierre Van Hove, Algues vertes, histoire interdite). En effet, arrivant en Bretagne, je constatais que le problème des algues vertes était toujours présent, alors que j’en avais entendu parler quand j’étais en 3e (il y a plus de 20 ans). J’ai donc adhéré à une association afin de faire bouger les choses. Naïvement, je pensais qu’en informant les élus, cela allait changer… Que j’étais naïve ! Je me suis rendu compte que la plupart des élus savent très bien d’où vient le problème, qu’ils n’écoutent qu’à moitié les associations environnementales qui alertent depuis des années, et surtout, surtout que rien ne change !

        J’ai donc réfléchi à la manière la plus simple d’informer le grand public afin que les choses bougent enfin. Je me suis rappelé la BD de Pénélope Bagieu qui était sortie quelques années avant et qui avait alerté sur le chalutage profond, de même la BD d’Emma qui évoquait la charge mentale féminine. Pour suivre leur exemple, je me suis donc attelée à écrire un scénario, n’ayant pas de don particulier en dessin.

     J’ai ensuite proposé le scénario à l’association où je militais, mais ils ont été moyennement chaud et ne ils voulaient pas payer un dessinateur. Ce point me gênait beaucoup car je sais que dessiner prend beaucoup de temps et je trouvais incorrect que l’association récupère les fruits d’un travail d’un dessinateur sans contrepartie pour celui-ci. N’ayant pas de budget moi-même pour un dessinateur, le projet est resté dans un coin de ma tête.

      Entretemps, j’ai monté mon blog, je me suis inscrite sur Instagram et là, j’ai « rencontré » plein de chouettes personnes ! Dont Agathe, dessinatrice (pour voir son compte Instagram, Atelier Sham Too, cliquez ici). Nous échangions mutuellement… et un jour, j’ai eu un flash : pourquoi ne pas demander à Agathe ?! J’aimais son style de dessin et il allait parfaitement avec l’esprit du scénario que j’avais écrit. Je lui demande, en lui expliquant bien, que pour l’instant, c’était gratuitement, qu’il y avait un énorme boulot, etc. Et elle a accepté ! Je l’en remercie encore chaleureusement. Et cette collaboration s’est magnifiquement bien passée ! En sachant que nous ne nous sommes jamais rencontrées de visu, c’est incroyable. Sur les premiers dessins qu’elle m’a fournis, il y a eu très peu de corrections, bref la personne idéale pour cette BD laughing !

Que je vous laisse découvrir !

Je l’ai divisée en deux parties afin que ce soit plus simple à lire. Si vous avez du mal à lire, pensez à zoomer votre écran d’ordinateur (Touches Ctrl +). Sinon, chaque image est agrandissable en cliquant dessus.

Et n’hésitez pas à signer la pétition pour changer les choses (https://www.change.org/p/mme-la-pr%C3%A9f%C3%A8te-de-la-r%C3%A9gion-bretagne-r%C3%A9duire-les-algues-vertes-c-est-possible) !

Cette BD est évidemment partageable un nombre infini de fois wink ! En revanche, pour l’utilisation des dessins et des photos et texte, il faudra demander notre autorisation.

Les dessins sont d’Agathe (Atelier Sham Too), les photos et le texte de moi-même.

BONNE LECTURE !

Lutter contre les marées vertes en passant à l'agriculture biologique.
Algues vertes : ça suffit
Les cochons ne sont pas la cause des marées vertes.
Les algues vertes sont dues à une complaisnace de l'État.
Agriculture bretonne doit être modernisée.
* Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles, la principale fédération agricole française.
** Comité d’étude et de liaison des intérêts bretons, composé d’industriels et politiques bretons.
Financement de l'Etat pour produire plus.
Elevage hors-sol entraîne l'importation de denrées d'Amérique latine.

* Le port de Lorient reçoit 600 000 tonnes de soja transgéniques par an :
https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/lorient-63-000-tonnes-de-soja-livrees-par-cargo-le-record-5985382
.

 

Système hors-sol : les animaux sont enfermés.
Le système hors-sol participe à la pollution aux algues vertes.
* Certaines fermes-usines vont même jusqu’à 3000 cochons !
Ces dernières années, à l’image de ce qui se fait en Bretagne,
les demandes d’extension de porcherie explosent dans toute la France :
– demande pour une ferme de 1000 cochons en Picardie : https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/un-projet-de-ferme-de-1000-porcs-agite-tercillat-avant-les-municipales-1592845566
– demande pour une extension à 1000 cochons en Auvergne : https://www.lessor42.fr/une-ferme-de-1-000-cochons-en-suspens-sur-les-hauteurs-de-l-ondaine-20710.html

Imaginez 1000 humains entassés dans si peu de mètres carrés par rapport à leur taille ! L’horreur !

Système hors-sol est une des causes des marées vertes.
L'État ne reconnaît pas l'élevage intensif comme cause des marées vertes.
Les nitrates sont une des causes premières de la proliférations des algues vertes.
Les baies bretonens favorisent les algues vertes.
Les nitrates partent directement dans les rivières.

Particularité du sol breton

Le sol breton est constitué de granit, l’écoulement des liquides est donc très superficiel par rapport à d’autres régions françaises. Ainsi, la pollution aux nitrates se tarit plus vite que si tout allait dans le sous-sol, où cela peut atteindre les nappes phréatiques. Mais elle part directement dans la mer et est donc immédiatement visible lorsqu’elle provoque des marées vertes.

La sufertilisation des sols est une cause des marées vertes.
Disparition des haies bocagères qui ne retiennent plus l'eau et les nitrates.
Problème du lisier en trop grande quantité.

Le maïs, un grain altérant l’eau

Le problème des plantations de maïs est qu’elles laissent le sol nu en automne, ce qui facilite le lessivage de l’azote, contrairement aux autres plantes fourragères (luzerne, trèfle, lupin) qui retiennent l’eau et améliorent le sol grâce à leur système racinaire. Contrairement au maïs qui a, lui, un système racinaire en « surface » (c’est  pour cette raison qu’il a autant beasoin d’eau car il ne peut aller la chercher profondément).

Fond du problème des marées vertes
Des solutions existent pour limiter les algues vertes
Si cet article vous a intéressé, partagez-le ! Merci !

One thought on “Algues vertes : ça suffit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Cet article vous a intéressé, partagez-le !