Les luminaires à LED ou l’obsolescence programmée

Les luminaires à LED ou l’obsolescence programmée

       Magasin de luminaire, un soir d’hiver, dans le centre de Rennes. Je suis ébahie par la profusion de style, de forme, de matière, de couleur. Lampes à forme triangulaire, arrondie, carré, spirale, en bois, métal ou verre, haute, petite, moyenne, bleue, jaune, rouge ou argenté, style rustique, design, africain ou moderne, il y en a pour tous les goûts et les budgets. Heureusement, dans cette évanescence de lumière, je sais ce que je veux car le choix aurait été difficile. Une lampe en couleur, sans plastique et avec une LED pour le côté écologique. Mon choix se porte sur plusieurs lampes, et là quelle est ma surprise quand la vendeuse (que je remercie encore de ses précieux conseils) m’explique qu’il y a deux types de lampes à LED : les lampes pour lesquelles on peut changer les ampoules et celles où l’on ne peut pas !!! Oui, vous avez bien lu : les fabricants ont inventé des lampes où il est impossible de changer les ampoules ! Leur argument (ils en ont un) : une LED dure dans les 10 ans, donc dans les 10 ans, les gens voudront changer de décoration, donc de luminaire ! Un super cas d’obsolescence programmée. Cela m’énerve au plus haut point à l’heure où nous essayons de faire attention à produire moins de déchet, d’autant plus que leur argument est totalement fallacieux.

       Qui me dit que dans 10 ans, j’aurais envie de changer de décoration (je suis assez conservatrice)? Et si c’est le cas, j’aurais peut-être envie de conserver le luminaire. Et si finalement, je change de luminaire, celui-ci peut servir à quelqu’un d’autre qui changera aussi sa déco ! Ensuite, il faut partir du principe que la LED va durer 10 ans, et là, c’est étrange, la garantie ne courre que 5 ans. Et encore, il faut penser à conserver son ticket de caisse. Dans les faits, cette garantie ne servira au mieux qu’une fois sur deux, et pendant ce temps-là, les fabricants auront vendu des lampes, qui généreront des déchets, compliqués à recycler avec les composants électriques. Recyclage qui sera payé par… Nous, les contribuables qui payerons deux fois une lampe pour laquelle nous n’étions peut-être pas au courant que son ampoule ne se changeait pas. Et oui, car le plus beau dans cette histoire, c’est que si nous ne rencontrons pas un bon vendeur dans un bon magasin, les gens ne pensent pas à demander si l’ampoule se change (ça semble tellement tomber sous le sens). Et certaines grandes surfaces de bricolage ou certaines chaînes de luminaire ne le précisent pas du tout lors de l’achat. Exemple concret, quelques semaines plus tard, je rentre chez mes parents dans la campagne picarde et là, pas de lampe extérieure. Je demande à ma mère si elle veut que j’aille acheter une ampoule, elle me répond, mécontente, que non, c’est le luminaire entier à changer car on ne peut pas changer l’ampoule, et il n’a même pas duré deux ans !!! Bien sûr, le vendeur n’avait pas prévenu quand mes parents ont acheté la lampe, et ma mère n’a pas du tout conservé la garantie. Elle n’a même pas su me dire si c’était à LED. Si on ne peut même plus changer une ampoule d’une simple lampe extérieure (où là, on ne refait pas la décoration tous les 10 ans), l’obsolescence programmée a encore de beaux jours devant elle.

J’interpelle donc les pouvoirs publics pour qu’il y ait un affichage sur ce type de lampe, que les gens achètent au moins en connaissance de cause. Le mieux serait d’interdire carrément ces lampes et que pour toutes les lampes vendues, l’ampoule puisse se changer. En attendant que cela bouge, mon conseil est de bien vous renseigner sur les lampes en les achetant, conserver le ticket de caisse et la garantie pour TOUTES les lampes à LED, voire scanner le ticket car sur certains, l’encre s’efface très vite avec le temps. Que la lumière soit !

QUE FAIRE ?

  • Lors de l’achat d’un luminaire, renseignez-vous auprès du vendeur que les ampoules se changent bien.
  • Conservez précieusement les tickets de caisse, car les LEDs ne durent pas toujours 10 ans.
  • Si vous êtes motivé, écrivez à votre député, en expliquant que vous trouvez cette pratique honteuse à l’heure de la réduction des déchets.

4 réactions au sujet de « Les luminaires à LED ou l’obsolescence programmée »

  1. C’est tout à fait exact. Mon mari (initialement ingénieur informaticien) s’est reconverti électricien et monte sa boîte en domotique. Très au fait de ce sujet, il a fait le tour des grandes surfaces de bricolage pour trouver un luminaire extérieur non LED cet été pour notre nouvelle maison (non led et pas moche non plus, nous avions d’autres critères). Nous avons échangé avec plusieurs vendeurs: “c’est comme ça maintenant, il n’y a plus que ça (des led non remplaçables). A ce jour, nous avons renoncé. Nous n’avons pas un niveau d’engagement écologique aigu, mais là, il y a des limites. Et même économiquement, c’est discutable.

    1. Bonjour Camille,
      je vous remercie de votre retour intéressant, qui montre que la situation est encore pire que ce que je pensais. Le seul conseil que je peux vous donner est d’aller voir dans un magasin de luminaires indépendants. Vous aurez plus de “vrais choix”. Certes, les luminaires sont souvent plus chers, mais ils sont plus beaux, et les vendeurs connaissent vraiment leur métier. Le tout est encore de trouver un magasin de luminaires indépendants…

    1. Merci pour l’info, je ne connaissais pas du tout ce matériau, qui a l’air exceptionnel ! A voir dans les années, ce que cela va donner, et surtout dans combien de temps, nous pourrons en profiter !
      Pour la dimension écologique, c’est toujours dur de savoir quand on prend l’objet dans sa vie entière et surtout en tant que déchet, car même en faisant attention, on ne pense pas toujours à tout ! Et je ne parle même pas du budget, qui n’aide pas toujours à bien choisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code